Osez demander augmentation et promotion !

Vous méritez une augmentation ou une promotion mais vous n'osez pas la demander ? Pourquoi les femmes n'osent-elles pas ? Françoise Lévy-Rueff, notre coach carrière, se penche sur cette réalité typiquement féminine. 

Les conseils d'une coach pour négocier une promotion

Pourquoi les femmes n'osent-elles pas ? 

entretien_annuelNégocier une promotion - Toutpourlesfemmes

La faute du fameux plafond de verre ?

Les femmes ont du mal à demander une promotion. Est-ce à cause du fameux plafond de verre - culturel et social - que les hommes imposeraient et que les femmes s’imposeraient ?

Plafond de verre : les hommes l'imposent

Si le machisme ancestral n’est plus « politically correct »,  il est toujours présent, même en filigrane, même s’il revêt des formes différentes, non officielles, plus édulcorées.

Pourquoi beaucoup d’ hommes ne changent pas sur le fond, même si  certains ont beaucoup évolué, du moins en apparence? Le classique  « peur de perdre son pouvoir et sa virilité »  est toujours d’actualité.  Peur de partager le gâteau,  désir de conserver son pré carré.

Plafond de verre : les femmes se l’imposent 

Quelle femme n’a pas eu peur de demander une augmentation alors qu’une maladie infantile l’a obligé à rentrer plus tôt la semaine précédente?  Selon de nombreuses études, les femmes auraient des attentes moins élevées que les hommes lorsqu’il est question de leur salaire.

Quelle femme ose demander haut et fort une promotion  à son retour de maternité, ce qui pourrait sembler logique par ailleurs ? Non, les femmes suivent pendant leur congé leur remplaçante en espérant que celle-ci fera un travail correct mais pas trop bon pour être accueillies avec soulagement à leur retour !!

Est-ce la peur de dépasser leur conjoint ?

Encore un non dit qui s’avère souvent réel.

Les femmes ont-elles moins d’ambition ?

Je pense hélas qu’il faut répondre OUI !! Parce que leur travail quotidien  bien accompli et reconnu les satisfait s'il va de pair avec une vie familiale épanouie.

Parce que, hyper occupées, elles ont du mal à se projeter en permanence vers une progression, à travailler leur pitch de mise en valeur, leur image ou à faire du réseau.

Les femmes, plus brillantes à l’école et à l’université, ont plus que les hommes un désir d’atteindre « une certaine perfection » avec comme corollaire une vraie peur d’échouer. Prendre des risques et faire des erreurs serait perçu par elles comme une faiblesse, selon l’étude réalisée en 2013 par le Chartered Management  Institute.

La nature leur impose ? Testostérone vs oestrogènes !!

C’est connu, même si pas du tout « politically correct » la testostrérone donne aux hommes une envie de se battre, une agressivité aujourd’hui transformée en agressivité de réussite professionnelle.

Les femmes ont l’équivalent sous forme d’oestrogènes. Le taux d’oestrogènes est plus élevé chez la femme dans les 20 premiers jours du cycle : mieux vaut en prendre conscience et, si possible, affronter les situations difficiles  ou prendre des décisions importantes au début du cycle.

C’est désagréable de  savoir que nous sommes gouvernées par ces petites substances qui circulent dans nos organismes mais c’est néanmoins une vérité chimique. Nous ne sommes qu’un amas de gênes !!

Comment obtenir une augmentation, une promotion ?

1 - Mettez-vous en valeur auprès des autres.

Cet exercice vous parait peut être difficile mais il est nécessaire.

Pourquoi voulez-vous que les autres reconnaissent votre valeur si vous n’en êtes pas convainvue au point de le dire à votre hiérarchie ?

Si vous voulez que les autres reconnaissent vos capacités à progresser, mettez en valeur vos compétences, vos réussites, la qualité de votre travail, votre esprit d’équipe et surtout toutes les initiatives prises !

Si vous avez du mal à dire « JE »,  « j’ai réalisé » et si vous êtes plutôt collectif, mettez en valeur votre esprit d’équipe en montrant quel apport vous faites à cette équipe.

Projetez-vous : exprimez les projets que vous désirez mettre en place en expliquant l’impact positif que cela aurait sur le fonctionnement de la société.

2 - Soyez proactive

Ne dites pas que vous n’avez pas de marge de manœuvre pour ces initiatives; vous pouvez toujours  en prendre, chacune à son niveau.  Cherchez ce qui peut être amélioré, changé. Saisissez les opportunités qui se présentent. Quitte à déléguer, confiez à  votre équipe des tâches que vous n’auriez plus le temps de faire ou remettez à plus tard des tâches moins importantes.

3 - Projetez-vous

Pour élargir votre champ d’action, améliorez, saisissez des opportunités ou créez les, mettez en place de nouvelles façons de faire. Soyez en avance d’une longueur. Vous avez surement ces idées mais vous les bloquez par peur, manque de temps. Allez-y! Discutez-en avec votre entourage avec une énergie convaincante.

4 - Trouvez le bon moment

Choisissez le bon moment, après une réussite de vous-même ou de votre équipe.  Et quand vous estimez que votre N+1 est « in the mood of » , est le plus disponible possible! Moins débordé que d’habitude !

Bien préparer votre argumentation

Mettez en valeur des résultats factuels,  chiffrés  ou qualitatifs : augmentation de productivité, économies que vous avez fait réaliser à l’entreprise, tâches multiples ou difficiles effectuées .

Soyez précise sur ce que vous demandez ! Si vous n’êtes pas entendue, utilisez la politique du « disque brisé » : répétez calmement votre demande en exprimant l’importance que cela a à vos yeux.

Pour une demande d’augmentation comparez avec d’autres salariés hommes et femmes qui ont des postes similaires, dans votre entreprise, dans d’autres entreprises (anciens collègues) et avec  le marché : cabinets de recrutement, offres d’emploi. N’hésitez pas à mettre les pieds dans le plat en disant "ce n’est pas parce que je suis une femme que …."

Et si on vous dit NON ?

Si votre N+1 vous oppose le traditionnel "je suis très content(e) de ton travail mais je ne peux pas", demandez  un plan de carrière  pour vous accompagner vers cette progression attendue.

Une formation peut vous aider soit en apport de connaissance soit en apport de crédibilité.

Suivant les possibilités demandez du mentoring ou faites du  reverse mentoring.

Ce mentorat inversé consiste à transmettre à des cadres plus âgés et plus hauts dans la hiérarchie que vous des codes et des usages des technologies de l’information et aussi de la communication .  Ce peut être l’occasion de nouer de nouveaux liens dans l’entreprise en dehors des rapports strictement hiérarchiques.

Pour conclure : OSEZ

 En cette rentrée pleine de bonnes résolutions, OSEZ !  Avant de vous mettre en valeur auprès des autres, mettez-vous en valeur auprès de vous-même. Faites tout de suite la liste de tout ce que vous trouvez positif dans votre travail depuis 6 mois. Et pour le mois suivant, pour vous aider à vous projeter,  utilisez la matrice d’Eisenhower. 

Matrice d’Eisenhower

Important

Pas important

Urgent

1

Prioritaire évidemment

4

Faire d’abord  les tâches pas importantes urgentes qui prennent le moins de temps

Cela permet une rupture de rythme salutaire

 

Pas urgent

2

Zone d’anticipation, que l’on néglige le plus souvent

zone où vous devez réfléchir comment mettre en œuvre cette demande de promotion, d’augmentation..

3

En supprimer,  déléguer…

 

Françoise Lévy-Rueff

francoise@levyrueff.com

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire