Chantons sous la pluie au Théâtre du Châtelet

Singin’in the Rain revient du 27 novembre au 15 janvier dans le temple du théâtre musical français. Après la création mondiale on stage, d’Un Américain à Paris à Paris, revoilà Gene Kelly ou plutôt son personnage de Didier Lockwood, comédien qui passe du muet au parlant, sur la scène du Châtelet.  

A l’occasion de la reprise de ce merveilleux « musical », petit focus sur ce théâtre de 154 ans que le directeur Jean-Luc Choplin veut moderne et ouvert à tous ! (Photos de Singin'in the rain)

Un peu d’histoire

La  scène du Châtelet de 24m x 35m a vu le comédien Frédéric Lemaitre, les concerts Colonne et des pièces à succès comme Michel Strogoff ou Le tour Du monde en 80 jours. Des compositeurs comme Tchaïkovski,  Grieg, Richard Strauss ou Debussy dirigent leurs propres compositions. Méliès y tourne deux scènes, les ballets russes de Diaghilev s’y produisent avec Nijinski. Dans les années 30, des comédies musicales américaines et des opérettes connaissent le succès. Les envolées lyriques de Luis Mariano, sur des mises en scène de Francis Lopez, résonnent entre ses murs.

Après les années 80 la ville de Paris reprend le lieu et remet l’éclectisme à l’honneur. Récitals, ballets, jazz, classique. Le lieu s’ouvre de plus en plus aux jeunes  en les accompagnant par des séances pédagogiques.


Mélange des genres


Dès son arrivée en 2006, le directeur Jean-Luc Choplin a désiré garder l’excellence dans la création lyrique et chorégraphique avec une programmation éclectique et audacieuse. Son autre marque de fabrique la nouveauté créative : premier opéra africain, première œuvre jouée en France du compositeur Stephen Sondheim,(encore au programme cette saison) … 17 créations françaises et 4 mondiales jusqu'à présent.


Il renoue avec les grands spectacles en ne lésinant pas sur la qualité des interprètes, des décors, des mises en scène…allant jusqu’à intégrer un orchestre symphonique ! Les shows brillent mais ne claquent pas. Ici pas de clinquant mais du  répondant. Il est vrai que nous sommes côté théâtre public (avec subventions) mais cela ne veut pas dire qu’on se fiche du nombre de spectateurs.


Au Châtelet on aime à mélanger les genres et les publics.  Le directeur dit lui même qu'il se bat pour faire tomber les barrières entre les différents arts : Valérie Lemercier a débuté la rentrée de septembre, viendront des chanteurs aussi éclectiques que Maurane, Grand Corps Malade, Dominique A  ou Juliette Gréco et en 2016 Emmanuel Moire et Christophe Willem.  

Les petits ont aussi leurs spectacles: des ateliers intelligents baptisés concert tôt, concert tea dès 8 ans, (10€, jusqu’à 15 ans , 5€). Mais sont proposées aussi des conférences intelligentes pour les parents, comme Méditation. A l'affiche, du jazz, les soirées Enigma animées par Jean-François Zygel qui n’a pas son pareil pour parler de la musique avec simplicité et passion… et même du rap avec une master class Hip Hop et toujours des comédies musicales de l’âge d’or du Musical, avec Kiss Me Kate de Cole Porter, une production du Châtelet à venir en 2016. 


Pour y avoir découvert  West Side Story, Show Boat, La Mélodie du Bonheur (quel frisson quand un grand drapeau nazi recouvre la scène et que les officiers en uniforme noir se baladent dans les travées), My Fair Lady (mis en scène par Robert Carsen, également metteur en scène de Singin'in the rain, de merveilleux décors dont un rideau immense et blanc, simple et grandiose),  je vous recommande de vous aventurer dans la place.

Peut-être que la comédie musicale, le théâtre chanté, le jazz, l’opéra voire l’opérette ne vous inspirent pas. Vous vous dîtes peut-être que le théâtre du Châtelet  est élitiste et que jamais vous ne songeriez à franchir les portes et à monter le bel escalier. Et bien vous avez tort ! L’élitisme est plutôt de l’autre côté, au théâtre de la Ville.  


Même si  les billets sont chers, il y a des premiers prix à partir de 20€. Certes vous serez tout en haut (et c’est très haut) mais la musique vous l’entendrez comme à l’orchestre. De plus il existe des tarifs si vous avez un âge certain, si vous êtes adhérent, collectivités, groupes, demandeur d’emploi,  ….Osez entrer, vous ne le regretterez pas.

http://chatelet-theatre.com/

 

 Véronique GUICHARD

 

 

 

 

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire