Tacita Dean une artiste contemporaine britannique qui filme des mirages

Cet été, courez donc découvrir à la galerie Marian Goodman jusqu’au 23 juillet 2022, l’artiste Tacita Dean. Également exposée du 09 juillet 2022 au 23 janvier 2023 au MUDAM au Luxembourg. L’artiste présente au travers de dessins, photographies et films une partie de son œuvre. Tacita Dean est née en 1965 à Canterbury en Angleterre. Aujourd’hui, elle vit et travaille entre Berlin et Los Angeles.

 

Tacita Dean  Photo CREDIT : Kim Rakete Courtesy de l'artiste et Marian Goodman Gallery

Tacita Dean
Photo CREDIT : Kim Rakete
Courtesy de l'artiste et Marian Goodman Gallery

 

J’ai quitté la Grande-Bretagne en 2000. J’ai obtenu une bourse d’artiste en résidence à Berlin.  Cela m’a semblé être une place beaucoup plus fonctionnelle que Londres. A Berlin, il y avait une légitimité pour être une artiste. Vous aviez une place différente dans la société et je me souviens de cette différence. J’aime être européenne. Je vis aujourd’hui entre Berlin et Los Angeles où j’ai été en 2014 dans le cadre d’une résidence d’artiste au Getty.  Et là encore, j’ai aimé cette ville. Je fais des films et depuis je conserve avec le laboratoire de LA une relation de travail. LA est une ville à vivre. Nous nous y sommes établis dans le centre. Il y a des fleurs, des arbres, le ciel. Au début je n’aimais pas et puis cela à grandit en moi.  Mon studio reste à Berlin et je fais aujourd’hui des allers-retours entre Berlin et mon studio de LA à chaque fois que je réalise un film. 

Tacita Dean

 

A l’instar des artistes du XXIème siècle, Tacita Dean appartient à notre monde globalisé et le reflète. Elle épouse les transformations, met en relief la fragilité du monde et résiste. Les artistes nous informent et nous mettent en garde sur le mode de la beauté. Ils enluminent l’histoire de l’humanité quand ils ne jouent pas un rôle politique et portent l’espoir. Ce sont là des généralités.

Ce qui ne l’est pas est de partir à la découverte d’une œuvre en cours : celle de Tacita Dean.

Une exposition Tacita Dean s’est tenue à la Galerie Marian Goodman, Paris située dans le Marais. Elle présentait de nouveaux dessins et plusieurs séries de gravures conçus en lien avec les décors qu’elle a créés pour le ballet du chorégraphe Wayne McGregor inspiré de la Divine Comédie de Dante et inauguré au London Royal Opera House l’an dernier. Il sera donné à l’Opéra de Paris début mai 2023 et nous vous l’annonçons en avant-première.

 

Je n’avais jamais fait de design et costumes. J’ai tâtonné à travers des dessins, des photos et des films en négatif et positif qui m’ont permis de jouer entre figuration et abstraction. 

Tacita Dean

 

TACITA DEAN Purgatory (6th Cornice), 2021

TACITA DEAN Purgatory (6th Cornice), 2021
Colored pencil on Fuji Velvet paper mounted on paper
122 1/8 x 166 1/2 in. (310 x 423 cm)
Photo CREDIT : Rebecca Fanuele Courtesy of The artist and Marian Goodman Gallery

 

Tacita Dean est une grande narratrice

Tacita Dean fabrique des récits à partir d’une histoire, d’un objet ou d’une personne qui l’inspirent.

Elle les écrit souvent. C’est ce qu’elle nomme « Le temps de l’écriture ». Elle filme ce qu’elle a écrit dans le but de donner une forme nouvelle à son récit toujours lié à un aspect de la réalité concrète et mystérieuse. La dimension éphémère, en mouvement perpétuel, du monde la fascine.

Située au bord du grand lac salé dans l’Utah aux Etats-Unis The spiral Jetty est une installation réalisée en 1970 par Robert Smithson, un artiste américain de Land Art.

 

... Contrairement à la légende qui a cours actuellement, écrit Tacita Dean, Robert Smithson ne voulait pas que ses œuvres disparaissent. En fait, il serait question de reconstruire la Spiral Jetty afin qu’on puisse la parcourir à pied. Alors elle reviendra, elle ne sera plus immergée sous sa forme préhistorique, au Rozel Point de mon imagination. 

Tacita Dean

 

Tacita DEAN ensuite ajoutera à ce texte une œuvre sonore éponyme (CD audio, 27 minutes ; deux casques audio minimum ou son ambiant), datant de la même année : Trying to find The spiral Jetty (1997).

 

Construire une histoire
Construire son histoire
Narrer une histoire
Faire un récit
Construire son récit
Tous nous le faisons

Dès lors que nous racontons, nous nous racontons à travers des sujets que nous capturons où qui nous capturent !

 

 

Exhibition view, Tacita Dean, Galerie and Librarie Marian Goodman, Paris 25 May – 23 July 2022

Exhibition view, Tacita Dean, Galerie and Librarie Marian Goodman, Paris 25 May – 23 July 2022
Photo CREDIT : Rebecca Fanuele  Courtesy the artist and Marian Goodman Gallery

 

Créer pour Tacita Dean c’est répercuter un voyage géographique et mental sur un support et « pas sur n’importe quel support » insiste-t-elle.

 

La fée Morgane crée des Mirages

Nous photographions et filmons chaque instant de nos vies à travers nos I Phone, n’est-ce pas ?

Pour elle :

Le numérique est trop loin du dessin, où la photographie et le film ont leurs racines : l’empreinte de la lumière sur l’émulsion, l’alchimie des circonstances et de la chimie, laissent leur marque sur le support. Nous allons à marche forcée vers la révolution étincelante que nous promet le numérique, sans espoir de retour, ni sans accorder un soupir, un salut à tout ce que nous sommes en train de perdre.

A la Galerie Marian Goodman, Paris, elle présentait pour la première fois son nouveau film en 16mm Fata Morgana et One Hundred and Fifty Years of Painting.

 

Fata Morgana, 2022
Fata Morgana, 2022
16mm colour film, silent, 22 min. Edition tbc

 

 

Je fais des petits films moi-même. Sinon, je fais appel à des cameramen pour les grands car je ne suis pas techniquement ok avec la caméra. Avec Fata Morgana, on filmait quelque chose de différent. On avait seulement 4 rouleaux de film.

Au début nous étions dans un paysage de l’Utah comprenant la terre, les montagnes et puis nous nous sommes rendu compte combien ça changeait continuellement. On a commencé par regarder la petite colline et puis la vision s’est transformée peu à peu : c’est cela Fata Morgana. C’est rare et très mystérieux. J’aime les phénomènes et l’illusion optique. Il faisait très froid quand on a filmé. Il n’y avait pas d’eau. Fata Morgana se retrouve à travers chaque prise dans le film. Le plus étrange, est le comment cette illusion optique arrive et disparait. Ça vient de Morgane la fée.  Il n’y a rien. C’est juste une illusion. J’aime filmer en 16 millimètre. Ensuite je travaille à la table de montage. 

Tacita Dean

 

Ce film passe en boucle, sans début ni fin : c’est comme l’éternité.

L’artiste reprend ce procédé quand elle décide de réunir Julie Mehretu et Luchita Hurtado pour les filmer, deux femmes artistes d’exception.

Sa manière de les filmer nous fait osciller entre le sens de l’ouïe et celui de la vue. Dans un va et vient qu’elle opère au montage, elle fait apparaître les caractères en présence de ces deux artistes qui se mesurent et la finesse de son regard à elle, artiste.

 

Trois femmes artistes se croisent : Julie Mehretu, Luchita Hurtado et Tacita Dean

 

One Hundred and Fifty Years of Painting, 2021 (Film still)

One Hundred and Fifty Years of Painting, 2021 (Film still)
16mm color film, optical SOUND : 50 min. 30 sec. continuous loop
Courtesy of the artist and Marian Goodman Gallery, New York / Paris. COPYRIGHT : Tacita Dean

 

A l’origine, il s’agit d’un portrait croisé de deux peintres : Julie Mehretu et Luchita Hurtado, deux femmes artistes, intitulé One Hundred and Fifty Years of Painting puisque lors du tournage l’une avait 50 ans et l’autre 100 ans.

 

Le film est passé en boucle pour donner l’impression d’une discussion sans rupture. Cela me demanda un travail d’édition sur plusieurs mois.
L’idée était que leurs dates d’anniversaire 100 ans pour Luchita Hurtado et 50 ans pour Julie Mehretu étaient le 28 novembre.
J’avais en tête qu’elles auraient 150 ans le même jour.
J’étais amie avec les deux. J’ai voulu faire un film évoquant 150 ans de peinture. J’avais mon équipe. Je l’ai fait en 2020 avant la pandémie. Ce film est un miracle. 

Tacita Dean

 

Luchita Hurtado est morte peu de temps après du Covid.

 

PARADISE : Thrones, 2021
PARADISE : Thrones, 2021
18 color screenprint with a satin seal varnish on Somerset Satin Tub 410g.
PRINT : 24 1/4 x 57 1/8 in. (61.5 x 145 cm)
FRAME : 26 1/2 x 59 1/2 x 2 in. (67.3 x 151.1 x 5.1 cm)
Edition of 24 plus 8 artist's proofs
Photo CREDIT :  Alex Yudzon COPYRIGHT : Tacita Dean
Courtesy of The artist and Marian Goodman Gallery
 

 

RDV à la galerie Marian Goodman vous avez jusqu’au 23 juillet. Sachez que l’artiste réalise des livres d’artistes et fait des lithographies que vous pouvez par contre découvrir toute l’année à la Librairie de la Galerie Marian Goodman.

 

Antigone (offset), 2021
Antigone (offset), 2021
Set of 2 : offset lithography on Archival Igepa Pure 250g 12 3/4 x 29 1/2 in. (32.5 x 75 cm) (each)
Edition of 12 plus 3 artist's proofs

 

Et, si cet été vous vous rendez au Luxembourg du 9 juillet 2022 (jusqu’au 29 janvier 2023) une exposition de l’artiste se tient au MUDAM. Les œuvres originales conçues pour The Dante Project, y compris le grand dessin au tableau noir Inferno y est présenté.

Et pour les fous de spectacles des images du ballet sont déjà en ligne !

 

Angel Toutpourlesfemmes

Infos pratiques

Tacita Dean

Jusqu’au 23 juillet 2022

Galerie Marian Goodman

79 rue du Temple. 75003 Paris

https://www.mariangoodman.com

 

du 09 juillet 2022 au 23 janvier 2023

MUDAM au Luxembourg

https://www.mudam.com/fr/

 

du 29 avril au 31 mai 2023

OPERA DE PARIS -Palais Garnier

https://www.operadeparis.fr/saison-22-23/ballet/the-dante-project

A voir aussi

Tags