Des romans d'amour pour toutes les amoureuses

Récits contemporains, romans historiques, histoires romancées, histoires vraies… La fête des amoureux est l'occasion de plonger dans une littérature amoureuse qui foisonne. Douceur ou humour, cette année les maisons d’éditions ne font pas dans la demi-mesure et rivalisent d'idées pour satisfaire tous les amoureux en quête d'originalité. Voici notre petite sélection de livres pour célébrer la Saint Valentin, seule ou à deux.

POUR LES ADEPTES DE GRANDES ROMANCES

« Elle le sortit. Ce n’était pas un billet de cinquante livres, mais une vieille enveloppe jaunie. »

C’est LE roman de la Saint-Valentin par excellence. Premier roman autoédité et best-seller en Angleterre, Il était une lettre réunit le destin de deux femmes en mal d'amour entre 1939 et nos jours. Tina, qui tente d'échapper à un quotidien sordide auprès d'un mari violent, découvre dans la poche d'un costume oublié dans la boutique où elle travaille une lettre d'amour jamais affranchie et écrite en 1939, ponctuée par une demande en mariage. Elle se met alors en tête de retrouver la destinataire qui n'a jamais reçu cette lettre. A vos plumes et vos mouchoirs !

Kathryn Hughes. Il était une lettre, Calmann-Lévy, 368 p., 19,90 €


POUR LES CELIBATAIRES CONVAINCUES

« Si le rendez-vous est planifié et que vous n'avez pas su dire non (tssssssk), arrivez avec cinquante minutes de retard (plus tôt, ça passe encore, plus tard, la personne pensera que vous avez un vrai problème - et malheureusement, sa tendance à la compassion vous vaudra un a priori positif). »

Comme son titre l’indique, ce livre plein d’humour explique pourquoi la vie en couple n’est pas une évidence, comment rester célibataire et en profiter pleinement. Cinquante chapitres de tests, de codes et d’astuces rythmés par quelques données scientifiques sur les méfaits du couple qui raviront les célibataires avérés. Un humour vif et polymorphe à dévorer !

Maïa Mazaurette. L'Art du Célibat. Ils vécurent seuls et n’eurent aucun enfant, Jungle, 166 p., 8 €

 

POUR LES AMOUREUSES INTEMPORELLES

« Durant l’automne où mon père se mourait, je revins en Europe et me trouvai à rechercher l’amour perdu de ma mère. Je dis « je revins » comme si le monde qu’elle avait fui et le rêve qu’elle avait abandonné étaient aussi les miens, puisque j’avais grandi en partageant le mythe de sa vie. »

Leslie Maitland, journaliste au New York Times, raconte l’histoire de l’amour de jeunesse de sa mère, Janine, une juive allemande tombée amoureuse de Roland, un Français catholique, avant de partir pour les États-Unis. Après la mort de son père, Leslie part à la recherche de Roland, qu’elle retrouve. Les amants d’autrefois finiront par vivre ensemble. Une histoire incroyable où l’amour se moque du temps et des frontières.

Leslie Maitland. Un amour plus fort que le temps, Presses de la Cité, 432 p., 23,50 €

 

POUR DRESSER L'INVENTAIRE DE SA VIE AMOUREUSE

« Quatre hommes, quatre notes. Toi un do, première note de la gamme comme alpha est la première lettre de l’alphabet. Manuel est un sol aux accents inquiétants, la dominant de la gamme de do. Pierre est un long ré tourmenté. Hadrien ne serait-il pas mon la, note de référence, celle dont un chef a besoin pour diriger un orchestre, celle qu’il me faut désormais pour apprendre à diriger ma vie ? »

Margaux, célèbre chef d’orchestre, décide, à l’approche de ses 40 ans, d’inviter à dîner les hommes qui ont le plus compté dans sa vie. L’heure d’un bilan et le moment d’assumer les échecs passés. Il s’agit là d’un véritable inventaire amoureux joué à la manière d’une partition musicale, dans lequel chaque amant tient sa propre cadence.

Tatiana de Rosnay. Partition amoureuse, Le Livre de Poche, 224 p., 6,90 €

 

POUR LES TRIANGLES AMOUREUX

« Son baiser est une déclaration de guerre. Ses lèvres, une arme. Plaquées contre les miennes, elles font taire le « je » qui se dissout dans l’injonction. Celle de son désir. »

Julien, jeune chercheur en écologie, démarre une nouvelle vie à Atlanta avec sa femme et ses enfants. Il y rencontre Maud, une prof de philo française et passionnée. L’adultère est un carnage, mais Julien en sortira blessé et grandi d’une liberté assumée dans le pardon. Un roman de gare chargé d’émotions et d’érotisme.

Cécilia Dutter. Savannah Dream, Milady, 320 p., 7,60 €

 

POUR LES GOURMANDES

Ces recettes d'amour érotiques et métaphoriques se présentent comme un livre de recettes mais avec un concept innovant et ludique : chaque page renvoie au plaisir d'un mets, d'un billet pétillant, d'une citation, d'une définition amusante interprétés par l’auteure. Le tout pimenté par des illustrations sensuelles et piquantes. Une littérature gourmande qui met la science au service de la romance.

Marie-Antoinette Séjean. Les délices coquins. Recettes d’amour érotiques et métaphoriques, Orphie, 72 p., 12,50 €

 

POUR LES MENAGERES QUI SOUHAITENT S'EVADER

« Il faut d'abord que je vous dise deux choses sur moi : la première, c'est que je suis belle, la deuxième, c'est que, hier, j'ai tué un homme du nom de Gerald Fox. »

Fuyant un mari ennuyeux qui voue un amour inconditionnel à ses quatre tortues domestiques et une existence monotone dans le lotissement des Chemins Gris où il ne se passe jamais rien, Coventry va se découvrir une âme d'aventurière et de fugitive sans le sou. On suit ses tribulations en plein coeur de Londres et on découvre des personnages rocambolesques, bien plus drôles qu'une vie de femme au foyer dans la banlieue anglaise. Une satire de l’Angleterre moderne et de la guerre des sexes à se procurer de toute urgence !

Sue Townsend. Dans la peau de Coventry, Charleston, 256 p., 18 €

 

Par Adeline RAJCH

Portrait de Adeline RAJCH

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire