Comment les pierres twistent notre quotidien

Allez avouer, vous êtes en train de le regarder? …Mais enfin ! Votre solitaire, que Paul a mis 3 ans à financer avant de vous l’offrir.

Vous savez, celui qui vous incite à avoir 8 fois par jour la même posture, une duckface un peu penchée, la main bien visible tortillant à l'infini une mèche de cheveux.

Car l'idée, c'est de montrer que le temps du célibat planqué derrière l’ordinateur est révolu, et que vous avez désormais une vie FORMIDABLE à venir! Oui, ou comment transformer l’amour en un tic chronophage.

Cet article s'adresse à toutes celles et ceux qui font une addiction, un fantasme absolu pour les pierres, et qui sont curieux de découvrir de nouvelles façons pour penser « pierres précieuses ».

Fantasme absolu pour les pierres!

2000 ans après la découverte des premiers diamants dans les mines du Golconde, celui-ci fascine toujours autant. Oui, le diamant est une affaire qui marche, le jackpot commercial qui ne cesse de jouer la carte de l'émotion.

Ce statut particulier, à la fois indépassable et finalement très commun, Alexis le Diamantaire l’a bien compris.

Depuis plus de cinq ans, et sans que son visage n’apparaisse dans la presse, cet artiste s’est fait un nom dans le « street art », le « street in progress ».

Ce street Art qui n'est pas Bling!

Street art in progress

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

A paris, Bordeaux, Barcelone impossible de passer à côté des milliers des diamants numérotés et signés, faits à partir de miroirs et matériaux de récupération, délaissés, destinés à la déchetterie. Accrochés dans des lieux parfois très insolites, ces porte-bonheur poétiques, reprennent vie en suscitant de nouveau, l'intérêt et la curiosité.

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

Vous savez quoi ? Vendredi dernier, la rédac a eu le privilège de le rencontrer.

D'apparence, Alexis n'est pas du tout du genre graffeur des rues à grillz, casquette et cagoule, ni même le style rasta à mettre des pantalons en wax, sans avoir aucun ancêtre nord-africain ou indien.

Ok Stop !!! Instant Wikipédia pour nos mères qui vont lire l'article: Le Grillz est une prothèse dentaire décorative particulièrement en vogue depuis le retour du bling-bling. La prothèse est en général en métal précieux (or ou argent) et incrustée de pierres précieuses

Bref, donc Alexis le diamantaire c'est plutôt l'inverse, le street artiste poli et souriant qui donne parfois le sentiment de ne pas vouloir déranger.

Du bout des lèvres, il cherche les mots justes pour nous expliquer comment il aborde les problématiques de notre société consumériste, du rapport au temps, et de la fatalité commerciale dans un format plutôt séduisant et romantique : le diamant.

On ne dit rien, on l’observe avec affection. 

Quand les mots ne viennent plus, le langage du corps prend le dessus.

Très vite, il est évident que se sont ses mains qui rythment l’entretien. Il se met spontanément à mimer les gestes, qu’il répète tous les jours lorsqu’il sculpte.

On ne dit rien, on l’observe avec intérêt.

« L’accidentel de la rue », « l’imprévu », « le rebus » n’étaient pas des concepts enseignés au sein des cursus traditionnels des Beaux Arts.

Ainsi, cet artiste fait clairement partie de cette génération qui a changé notre rapport au monde de l'art, en s'appropriant la rue comme galerie artistique.

Récemment, Alexis n'a pas fait une overdose du diamant, mais continue de jouer avec une autre facette de la géométrie de l’indomptable. La forme brute de l’octaèdre est désormais sa seconde signature.

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

Bon, nous ne l’avons pas vu exposé à la Fiac mais vous pouvez retrouver son travail à la galerie Wide Painting.

Galerie Wide Painting
 17, rue du Cardinal Lemoine - 75005 Paris (01 47 20 75 59)

Oui parce que toute la rédac était bien présente à la Fiac ! Au vernissage, tout se passait très bien.

Le département joaillerie de TPLF, un verre de champagne à la main, et légèrement en retrait de l’hystérie du tout Paris réuni pour l’occasion, se plongeait dans les allées.

Soudain, une de nos amies journalistes, amie d’amies, qui veut nous présenter ses amis (oui c’est encore plus efficace qu’un rendez-vous Linkedin), nous introduit auprès de la société autrichienne Organoid.

Illico, elle nous colle sous le nez, un morceau d’herbes séchées et lance « alors c’est top comme concept ? ».

Là tout de suite, au niveau de l’émotionnel c’est compliqué… jusqu’au moment où l’on semble découvrir, en faisant pivoter l’échantillon, que des pierres précieuses ont été piégées dans la matière.

Euh, est-ce que la personne qui a mis du GHB dans le champagne peut lever la main, SVP ?

Des pierres précieuses en tapisserie

Non parce qu’incruster des pierres précieuses dans des grandes plaques de pétales de roses séchées, ou d’herbes du Tyrol, c’est une idée assez enragée.

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

Pourtant, elle vient d’une collaboration très sérieuse avec une grande Maison de taille Autrichienne, séduite par cette entreprise spécialisée dans le conception de revêtements d’intérieurs biodégradables, pour tapisseries, sols et meubles. 

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

500 matières respectueuses de l’environnement sont d’abord séchées, puis passées dans de gigantesques presses, avant de ressortir conditionnées sous forme de fines plaques de revêtement.

Au toucher, elles sont imparfaites, rugueuses et tellement naturelles.

A l’odeur, elles ne sont ni conceptuelles ni abstraites, elles sont 100% authentiques.

Organoid, a souhaité aller encore plus loin dans l’excitation des sens.

Après l’odorat, le toucher, voici la vue qui est enfin sollicitée, car l’entreprise propose désormais d’y mélanger des pierres précieuses( rubis, saphirs...) pour twister et pailleter durablement nos intérieurs, souvent trop peu écologiques.

Pierres précieuses et street art -Toutpourlesfemmes

Ca y est, il en fallait pas plus pour que l’on souhaite revoir nos conditions de travail. C’est décidé, à la prochaine réunion CHSCT, on demandera de retapisser les bureaux de vanille de Tahiti séchée mêlées à des saphirs bruts, pour y accrocher des octaèdres de diamants, histoire d’inverser tous les mauvais chakras de la redac.

 Ornella Pavard

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire