Et la politesse dans tout ça ?

Éducation, politesse, bienséance, courtoisie, bonnes manières, étiquette, etc.

Une réflexion personnelle sur la politesse aujourd'hui...

Voilà une liste non exhaustive de termes régulièrement utilisés et qui font référence à notre sujet. Ils sont tous utilisés depuis longtemps et pourtant peu de personnes pensent à les redéfinir, ou tout au moins à les nuancer, dans leur emploi actuel. Leurs différentes définitions ne semblent pas, la plupart du temps, avoir évolué avec notre société. Elles restent strictes et appartiennent encore à un monde que la grande majorité des jeunes de vingt ans ne connaissent plus.

Il en va de même avec les différents milieux autrefois détenteurs de l'élégance comportementale internationale, nationale, provinciale ou encore campagnarde. Ils perdent petit à petit eux-mêmes leur identité et leurs repères.


Réflexion sur la société et la politesse - Toutpourlesfemmes

De plus en plus d'aristocrates de haute lignée sombrent au pays des pignoufs, l'ouvrier a la possibilité de s'élever et l'infâme peut exercer les plus hautes fonctions.

Nos référents sont en friche, sur une terre qui offre tout et son contraire, à travers un processus de désidentification et un multiculturalisme de plus en plus présent.

Le premier réflexe est bien souvent de se réfugier, consciemment ou inconsciemment, dans un repli identitaire, mais à quoi bon ? Vivre dans un bunker de principes peut procurer une forme de confort mental, du moins un certains temps, mais c'est également choisir un mode de survie, alors que l'évolution demande de s'adapter.

Dès lors, je ne puis que suggérer d'abandonner cette rigidité conservatrice, propre encore à certaines castes. Tout en retenant l'essentiel, c'est à dire les notions de respect de soi et des autres pour une communication entre les êtres qui se veut juste et élégante, il faut observer les besoins des jeunes aujourd'hui, leur donner ce que nous avons de meilleur dans nos valeurs de savoir-vivre et savoir-être. Il faut apprendre à leur faire confiance tout en continuant à les guider afin qu'ils puissent s'élever à leur tour et incarner les nouvelles  valeurs propres à leur époque.

Ce que je suggère par ces « valeurs », c'est la connaissance des règles du comportement social encore essentielles aujourd'hui et en vigueur dans beaucoup de circonstances.

C'est de savoir exercer plus que jamais le sens de l'observation et de l'analyse afin de les soumettre ensuite au bon sens pour une application comportementale mesurée et juste.

Il ne s'agit plus que de mots ou de langage, mais d'ouverture, de position du corps, de regard, d'apparence, d'odeur, de sensibilité, etc.

Le « non » est enfin admis au sein de ces règles. Il fut évité longtemps et constamment contourné, ce qui pouvait amener les interlocuteurs dans une communication trop subtile pour certains et hypocrite pour d'autres.

« Non, je ne suis pas d'accord ! » Cela peut être très salutaire. C'est une question de ton, de moment et de manière.

Ce qui dérange le plus chez un être, ce n'est pas toujours ce qu'il dit, mais ce qu'il ne dit pas. D'ailleurs, dans cette forme de communication, nous captons beaucoup plus par ce que nous voyons et ressentons que par ce que nous entendons...

Dès lors, je pense qu'il est temps de rendre à la politesse, à l'éducation, à l'étiquette, aux bonnes manières, etc. de vraies valeurs de communication et de les sortir de la stérilité dans laquelle elles baignent depuis trop longtemps...

Je ne propose pas ici de faire la révolution, mais au contraire de réinstaurer de la noblesse dans le comportement social. C'est bien évidemment un long débat que je ne peux avoir en ces quelques lignes, mais peut-être celles-ci auront-elles au moins le mérite de susciter en vous le début d'une réflexion personnelle...

Philippe LICHTFUS
Fondateur et Dirigeant de la Savemius Academy

Pour en savoir plus sur la Savemius Academy : www.savemius.com

A voir aussi

Tags

Ajouter un commentaire