Surprenants joailliers

La joaillerie nous réserve parfois des surprises extravagantes, dans son inspiration, sa créativité ou ses matières. Toutpourlesfemmes vous emmène à la découverte de Maisons qui ont sauté les frontières et travaillé de nouvelles matières de façon inattendue. L’effet produit, insolite, toujours précieux, pose les jalons d’une nouvelle ère du beau.

Dans ce premier chapitre qui en compte deux, laissez-vous surprendre par Boucheron et De Beers Jewellers.

 

Boucheron à l’ère de l’holographie

La Maison Boucheron se taille une nouvelle place sur la place Vendôme depuis quelques années. Après avoir encapsulé pour l’éternité de vraies fleurs qui s’épanouissent sur de larges bagues, capturé la couleur du ciel dans des gouttes d’aérogel, une matière ultra aérienne développée avec le soutien de la NASA, puis révélé au printemps dernier l’aquaprase, une pierre couleur lagon découverte au Zimbabwe en 2015, elle se lance dans les techniques de la photosensibilité avec la spectaculaire collection Holographique.

 

Image Boucheron collier Halo en cristal de roche or blanc et diamants

Boucheron collier Halo, cristal de roche or blanc et diamants

Matière à réflexion

Avec Claire Choisne, Directrice des Créations Boucheron, notre conception de la haute joaillerie est soudain prise à rebrousse-poil. Par le choix du cristal de roche tout d’abord, pas toujours bien considéré en haute joaillerie en raison de sa modeste valeur. La créatrice adore y incruster des diamants, rappelant que Frédéric Boucheron, qui fonda la Maison, fut le premier à oser le faire. La pierre totalement incolore servira de base au spectaculaire effet d’hologramme de la collection, totalement inédit. Pour l’obtenir, Claire Choisne a travaillé avec Saint-Gobain sur la technique du « holographic coating » qui consiste à projeter une pluie de métaux précieux (surtout argent et titane) à haute température sur la céramique ou le cristal de roche. Il a fallu plus de deux ans de travail et 150 essais pour aboutir car selon la forme du bijou, le résultat n’était jamais le même. Sans compter la complexité de taille des tranches de cristal de roche. Sur le collier, il y en a 50 de moins de 2 millimètres d’épaisseur, serties de 3 000 diamants et reliées par un fil d’or invisible. Un véritable casse-tête… mais la magie est née !

 

Image Boucheron du bracelet Holographique en cristal de roche, tourmaline rose taille coussin de 14,93 ct, or blanc et diamants

Boucheron bracelet Holographique, cristal de roche, tourmaline rose

taille coussin de 14,93 ct, or blanc et diamants

Mais parle-t-on toujours de joaillerie ?

A l’évidence oui. Comme un lointain écho à Vever, Lalique et aux bijoux Art nouveau qui utilisaient le verre, l’émail, la laque, la corne, matières alors inconnues en joaillerie, la créatrice incarne une nouvelle témérité.

Pour Claire Choisne, il s’agit davantage de saisir la beauté de l’éphémère, de retranscrire l’émotion fugace que l’on ressent quand se déploie un arc-en-ciel devant nos yeux. Après un travail sur le thème de la lumière et de toutes ses expressions pendant plusieurs années, c’est dans la magie de ce croisement accidentel, diffractant ce faisceau en une myriade d’atomes électriques, qu’elle trouve la solution. Sur ces neuf parures composées de vingt-cinq pièces uniques l’impression optique est changeante, vouée à varier en fonction de la luminosité, d’un angle de vue ou du contraste de la peau, dont l’effet et l’emprise évolueront à l’envi. Les reflets éclectiques, éphémères, impossibles à capter et à fixer sont comme un mirage et c’est exactement ce que recherche la créatrice.

 

De Beers Jewellers, le diamant à l’état brut

Une autre marque de joaillerie n’a pas fini de faire parler d’elle. De Beers Jewellers, bébé du géant minier De Beers, est une marque encore jeune mais qui n’a pas froid aux yeux. Elle se distingue dans le paysage joaillier en essayant de redéfinir le langage du diamant, de changer les références très codées du métier. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle surprend. Comment ? Cela fera l’objet d’un prochain article, où nous vous révélerons comment De Beers Jewellers a donné un coup de pied dans la fourmilière de la sacro-sainte gradation des couleurs du diamant.

 

Image De Beers Jewellers du collier Motlatse Marvel en or, diamants blancs, roses et jaunes

De Beers Jewellers collier Motlatse Marvel, or, diamants blancs, roses et jaunes

Hommage à la terre

Pour le moment, intéressons-nous à la dernière Fashion Week des joailliers à Paris en juillet 2021. Parallèlement à la Fashion Week de la Mode, chaque année en janvier et en juillet, marques et Maisons de haute joaillerie présentent leurs nouveautés. En deux épisodes consécutifs, De Beers Jewellers a présenté les collections Reflections of Nature 1 et Reflections of Nature 2.

Les deux collections racontent la beauté de la nature et rendent hommage aux terres qui nous offrent les plus beaux diamants du monde. Cinq parures spectaculaires, Okavango Grace, Motlatse Marvel, Namib Wonder, Landers Radiance et Ellesmere Treasure, célèbrent ces lieux mythiques. Evoquant les terres chaudes d’Afrique, les couleurs ocres du désert, les couchers de soleil orangés ou les étendues givrées du Canada, les couleurs des diamants restituent la palette lumineuse de la roche, du sable, des forêts tropicales, de l’eau et de la glace.

Image De Beers Jewellers du bracelet Nefertiti en or, diamants blancs et diamants jaunes

De Beers Jewellers bracelet Nefertiti, or, diamants blancs et diamants jaunes

Beauté sobre du diamant brut

Mais ce qui rend ces collections étonnantes, on pourrait même dire un peu insolentes, c’est l’utilisation du diamant de couleur brut ou à peine poli mélangé au diamant taillé, un contraste inédit en joaillerie. Aux pierres taillées, étincelantes, se mêlent les feux discrets des gemmes brutes.

Il a fallu jusqu’à deux ans de recherche pour trouver les diamants de la collection Okavango Grace, véritable ruissellement de pierres – brutes et à l’état naturel pour la plupart - dans une palette de vert, de rose, de rose brunâtre, de violet et de gris qui reflète la nature sauvage de l’Okavango, dédale de cours d’eau, de marécages et d’îles au cœur d’une végétation luxuriante dans le nord-ouest du Botswana. Sur le collier Motlatse Marvel, 309 diamants blancs, roses, jaunes et orange taille princesse, taille poire et taille fancy - spécialement créées pour la collection - composent les nuances de la subtile lumière du soir traversant un canyon. Tandis que la collection tout en dentelle de diamants blancs Ellesmere Treasure célèbre la région canadienne d’Ellesmere, le froid, la glace, le gel sur les feuilles de saules, la dentelle du givre.

 

A travers ses créations, De Beers Jewellers envoie un message fort : respecter les formes données par la nature, en sertissant les diamants bruts tels qu’ils sortent de la terre ou des rivières. Ces valeurs sont aussi celles de la compagnie De Beers dont les actions pour le respect de l’homme et de l’environnement, la préservation et le développement de la faune et de la flore sont devenues une seconde activité.

Mais cela fera l’objet d’un prochain article. 

 

Dans un prochain article, nous vous révèlerons la minutie de la marqueterie joaillière de bois, plume, nacre ou laque et comment de grands joailliers utilisent une matière ultralégère mais difficile à travailler, le titane.

 

La rédaction Toutpourlesfemmes

A voir aussi